« En ce moment, les disciples s’approchèrent de Jésus, et dirent : qui donc est le plus grand dans le Royaume des Cieux ? » Matthieu 18.1
« C’est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le Royaume des Cieux. » Matthieu 18.4
Reçois !

«
Un combat que de servir ici-bas ! Trop de gens disent combattre, disent aussi servir ; mais lorsque le combat faire rage ou lorsque le besoin se fait sentir de servir : où sont mes ouvriers ? … Toi où es-tu et que fais-tu : regardes-tu devant toi ce qui se passe ou partout, sauf là où Je te veux ? Est-ce que tu travailles pour Moi ou si tu te sauves et te caches, afin de ne pas te faire voir ni déranger ? »

Je t’aime ! …



Un message nouveau par 15 jours ; le LUNDI
sois béni au Nom de JÉSUS, et bonne journée rempli de son Amour, de sa Paix et de sa Joie !

Reçu le 24-02-2000

L'enseignement sert à nous apprendre
à servir : à nourrir et à abreuver tous les gens !
                                                                                  
J'ai reçu ceci tout en travaillant dans un super marché ; mon travail consistait à faire des présentations de nourriture aux clients. L'Esprit de notre Dieu m'a enseigné sur l'importance de la nourriture ; l'importance de savoir comment nourrir les gens, que ce soit Spirituel ou physique. Mais toujours dans le but de nous aider à bien comprendre : comment aborder les gens, et comment les aider à se nourrir physiquement ? … Tout ce qu'il m'expliquait : servait à nourrir aussi Spirituellement et ceci est pour tous ceux qui sont appelés à Le servir pour nourrir les hommes de ce monde. Oui, il faut apprendre à servir de la nourriture ; que ce soit pour le besoin physique ou spirituel ; tout s'apprend, et même avec peu d'expérience : tous peuvent servir ! Notre Dieu peut nous mettre au milieu des gens ; pour servir, aider et apporter de bonnes choses aux autres. Certains passent à côté de ce qui est bon ou nouveau ; c'est leur droit, car il y a différents goûts et certains ont des façons différentes de se nourrir et de réagir. Pour certains le goût est prononcé et pour d'autres ; ils sont désintéressés face à ce qu'on leur présente, tout ce qu'on leur offre. Certains sont fragiles côté santé, ils ne prennent pas n'importe quoi ; tandis que d'autres aiment mieux s'en passer plutôt que de connaître, goûter et savourer. Les gens ont le droit de refuser, de prendre, de connaître, de voir ou de goûter : les gens sont différents et les goûts aussi ! Il faut laisser le choix aux gens de prendre ou de refuser ; ne pas cacher la vérité concernant toutes choses pour que les gens voient, goûtent et entendent.

Notre Dieu nous a toujours laissés libres de choisir, de prendre ou de rejeter. Il y a beaucoup de choix à faire en ce monde ; oui, il y a beaucoup de choix de nourritures : mais quoi choisir ? … Les gens ont besoin de connaître avant de prendre, avant de recevoir, d'essayer ou de goûter. Il faut savoir expliquer les choses et donner beaucoup de détails ; aide pour connaître, apprécier et comprendre, mais aussi pour faire de bon choix. Savoir quoi rejeter, quoi prendre pour le bien de notre corps ou de notre âme : tout est là pour notre bien ! L'homme a besoin de faire des choix et notre Dieu nous laisse le choix : oui, il nous a toujours laissés libres en ce monde. Libre : que ce soit concernant la nourriture Spirituelle ; les habitudes terrestres, et ce que nous devons prendre pour nous nourrir sur terre. Il faut se rappeler aussi : que là où il y a l'Esprit de notre Dieu, qu'il y a aussi la liberté ! Mais est-ce que l'homme fait tout pour être heureux ? … Notre Dieu fait tout pour notre bonheur, mais nous l'ignorons ! Laissez le temps aux autres de goûter, d'apprécier, de prendre ou de rejeter. Laissez-leur le temps de se nourrir, et dites-leur de prendre du temps pour se nourrir Spirituellement et adéquatement. Tous les jours, l'homme se nourrit physiquement ; tous les jours, l'homme doit se nourrir Spirituellement aussi.  Il est important d'accepter ce que les autres ont reçus ainsi que leurs expériences ; il faut analyser chaque conseil, et trier chaque chose avant de prendre pour se nourrir ; il faut savoir reconnaître ce qui est bon pour chacun, et pour le moment présent.

Malgré tant de choix, tant de nourritures : certains se nourrissent mal ! Pourquoi sont-ils malades Spirituellement, le savez-vous ? … L'homme se nourrit de ce qu'il voit, et nous pourrions même mettre tout ça sur le dos de la convoitise. Parfois nous ne prenons que les choses qui nous tentent, mais pas nécessairement les meilleures ; nous rejetons celles qui nous seraient utiles et qui seraient meilleures, et pour notre bien. Plusieurs ne veulent pas se nourrir équitablement et avec équilibre : Pourquoi ? … Parfois, vous devez attendre le bon moment pour les abreuver ou pour nourrir les gens ; il y a un temps de prévu pour tout ! Oui, il faut attendre le bon moment Spirituellement pour dire, pour présenter, pour abreuver ou pour nourrir les autres. Surtout les laisser venir vers soi et ne pas les brusquer ; mais regarder et savoir accepter ce qu'ils aiment. Il faut apprendre à les comprendre avant de les conseiller ; savoir les écouter pour comprendre ce qu'ils ont besoin d'entendre ou de recevoir. Respecter leurs désirs ainsi que leurs goûts ; ne pas les forcer, mais leur faire découvrir les bonnes choses. Il faut savoir présenter le contenu d'un produit ou encore la meilleure manière de passer une information : que ce soit un message, un verset de la Bible. Il faut attendre le bon moment pour dire, présenter, abreuver ou encore pour nourrir les gens.

Utiliser différentes manières ou différentes façons d'amener les choses pour les présenter ; les gens aiment que ce soit différent, tant pour le goût que pour la vue. Une approche agréable attire le regard des gens, laissez les gens venir ; regardez ce qu'ils aiment et apprenez à les comprendre. Sachez les écouter, respectez leurs désirs et leurs goûts : oui, respectez les autres pour ce qu'ils sont ! Surtout les aborder avec assurance et amour ; les convaincre d'utiliser les bonnes choses et selon leurs besoins. Il faut leur permettre de comprendre tout ce qui est à leur disposition. Parfois les choses sont là et les gens ne le savent pas ; ne le comprennent pas ou ils ont peur de l'utiliser, de regarder, de goûter. Parfois, juste de peur de se tromper, d'être déçus ou que le prix à payer soit trop élevé et les déçoive. Laissez les gens apprécier et apprenez-leur à aimer, à ne point craindre et critiquer les choses nouvelles. Développez leur curiosité, favorisez leurs goûts ; apportez à la lumière du jour, ce qui existe pour que l'autre découvre ce qui est et pour que la vie leur soit moins monotone. Parfois, un petit quelque chose de nouveau égaye la journée ; on aura toujours des besoins et sans cesse besoin de nouveauté. La vie est terne ici-bas, mais en Jésus : la vie est nouvelle et chaque jour est un jour nouveau ! Même si à chaque jour suffit sa peine, nous pouvons vivre de nouvelles choses ; oui, nous devons apprendre à les apprécier pour voir la vie différemment, et surtout pour profiter au maximum des bonnes choses. (Matthieu 6.34) Mais qu'est-ce que les bonnes choses ? …

Ce n'est pas nécessairement les abus et tout ce que nous désirons ; apprenez à vous rassasier, mais surtout à prendre ce qui est bon et savoir rejeter tout ce qui peut vous nuire. (1 Thessaloniciens 5.21-22) Certains refuseront poliment, d'autres seront catégoriques sur leur décision ; même s'ils ne le laissent pas paraître dans leurs émotions ou par leurs désaccords. Sachez par contre que certains sont heureux de recevoir, de connaître et de goûter. Mais sachez aussi que le goût de découvrir, le goût de choisir appartient à chacun : être libre de décider c'est important ! Il ne faut pas se sentir bousculé, certains sont mal à l'aise de regarder, de choisir et de prendre. Les gens demeurent sur leur garde et plusieurs vivent de peur ; même au niveau des enfants de notre Dieu, pourtant lorsque Jésus habite en nous : qui devons-nous craindre ? … (1 Jean 4.4-7)(Romains 8.31) Il est important de savoir servir : de savoir comment apporter la nourriture aux hommes ? … Mais avant tout, il faut prendre en considération que peu importe ce qui se passe ou ce qui se dit ; qu'il faut les abreuver ou les nourrir sans leur mentir, et toujours servir et partager avec amour. Il ne faut jamais tromper les gens, ne pas tisser de mauvais liens avec eux, non plus ; juste pour bien paraître ou pour gagner leur amitié et leur confiance. Il faut être honnête, même si les gens ne reçoivent pas, et rejettent ce qu'on leur offre. Il est important aussi de garder la même attitude, la même humeur ; car pour être utile à Jésus ; il faut être constant et sincère envers les autres. Une chose à respecter et à ne jamais oublier ; les gens sont libres de choisir, de rejeter et c'est un principe à respecter.

Il faut aussi être confiant, plein d'assurance ; la conviction est importante pour convaincre les gens. Par contre, il faut toujours présenter les informations en respectant la vérité ; apporter un produit à faire découvrir ou un message honnêtement. C'est ce qui est des plus importants : peu importe si le produit ou l'information est nouveau ou nouvelle, inconnu ou déjà connu. Les gens n'acceptent pas n'importe quoi, et même s'ils ont toujours besoin de renseignements et d'enseignements ; il ne faut surtout pas les induire en erreur pour gagner leur estime et leur amitié. Parfois, des erreurs peuvent se produire même malgré notre expérience ; soit en donnant une mauvaise information ou en servant une nourriture inadéquate. Des erreurs graves peuvent être commises et peuvent causer ou occasionner de graves problèmes aussi. Notre Dieu veille sur tout : alors, laissons tout entre ses Mains et ne craignons pas de servir. Certains ne goûteront jamais et préfèrent même s'en passer ; que ce soit une chose inconnue ou connue ou même concernant une information importante. Certains aiment mieux se tenir loin, malgré les bons conseils ou les bonnes choses qui les attendent. Certains sourient pour ne pas dire ce qu'ils pensent vraiment ; parce qu'ils ne sont pas essayeurs ou goûteurs, ni receveurs. Certains sont difficiles sur les choix à faire, certains sont même craintifs ; soit à cause de leur santé ou concernant la nouveauté. On peut être plusieurs à servir pour Jésus, afin de nourrir des gens ; les gens peuvent accepter, refuser ou attendre avant de prendre et d'essayer, de goûter.

Il faut respecter cela : la faim ne vient pas toujours en même temps et au même moment ; une personne peut se nourrir et l'autre s'abstenir. Que ce soit pour un temps, involontairement ou volontairement ou voir même pour certains ; des fois très longtemps sans se nourrir Spirituellement. Ce n'est pas parce que l'homme ne prend pas qu'il faut le juger et le critiquer ; s'il ne prend rien et ne goûte pas, s'il n'a pas faim ou qu'il n’aime pas ; ceci demeure à la discrétion des gens. (Romains 14.1-17)  Qui sait vraiment : s'il a décidé de recevoir, de critiquer ou de rejeter ? Savons-nous si les gens se nourrissent, quand ils se sont nourris et à quelle heure ? S'ils sont malades, et qu'est-ce qui leur est défendu étant donné leur état de santé ? Savent-ils et savons-nous ce dont ils ont vraiment besoin ? À partir de maintenant : respectons l'autre et son vécu, son quotidien diffère du nôtre. Ce dont il a besoin physiquement est différent de nous parfois ; mais spirituellement, nous avons tous besoin d'amour, de joie et de la paix de Jésus. Si la nourriture est importante pour les autres ; c'est important aussi pour chacun de nous ; de bien se nourrir et peu importe ce qui se passe dans notre quotidien ou ce qui est proposé. Il faut juste choisir de prendre de bonnes choses et de veiller en tout temps sur notre bien-être. Plusieurs sont fatigués, pressés et bousculés par le temps ; ils ne prennent pas le temps de se nourrir convenablement ou de choisir équitablement, malheureusement.

 Il faut aussi prendre conscience et en considération ; qu'il y a beaucoup de gens sur terre à nourrir physiquement et à instruire Spirituellement. Que ce n'est pas parce qu'ils ne goûtent pas ou qu'ils continuent leur chemin sans porter attention à ce que nous leur proposons ; qu'ils n'ont pas faim ou qu'ils ne sont pas intéressés. Parfois, il faut goûter pour découvrir, il faut s'arrêter pour choisir ; il faut réfléchir, afin d'accepter de prendre dans notre quotidien ou de rejeter. Certains diront que ça vaut la peine de prendre, de recevoir, de connaître et de déguster. D'autres s'abstiendront pour de bonnes, de mauvaises et même sans raison ; qui sait, mais on ne peut les juger pour cela ! Même que certains voudront remettre à plus tard sans donner de raison ; d'autres essayeront par curiosité ou par désir personnel : soit une faim subite ou pour découvrir et essayer. Ajouter un plus (+) à vos journées ! L'homme ne sait pas ce que la vie lui réserve ; il ne sait pas que parfois ce qu'il découvre peut lui être utile un jour ou l'autre. C'est trop facile de juger de la qualité de vie de l'autre, de sa santé ou de la façon de se nourrir ; que ce soit physiquement ou Spirituellement ! À moins de connaître à fond une personne, mais seul notre Dieu le peut ! (Jérémie 11.20)(Psaumes 139.23-24) Nous pouvons prendre plus de temps pour mieux connaître les autres, surtout afin de savoir : quoi leur offrir ? … Et notre Dieu peut nous conseiller aussi par son Esprit : pour bien accomplir notre mission sur terre ! Qu'est-ce qui est bon pour mon prochain, et comment lui donner ? Quoi lui procurer, comment lui présenter ; quand le lui donner et quand en a-t-il assez ? Lui en ai-je donné suffisamment ?

Certains ont ce qu'il leur faut, d'autres en veulent plus ; même que certains ne veulent rien savoir : mais pourquoi ? … Certains sont pressés de recevoir et de déguster ; tandis que d'autres prennent le temps de savourer et d'apprécier : le réalisons-nous, et nous ? Combien ne prennent pas le temps de se nourrir adéquatement au jour le jour : physiquement ou Spirituellement ? Certains ne peuvent pas supporter ni assimiler, et ils rejettent même ce qui est bon : pourquoi ? … Leur style de vie ou leur santé ne leur permet pas : pourquoi ? … Pour plusieurs raisons : difficulté à assimiler, compréhension difficile, peur de mal réagir ou encore de ne pas supporter ou parce qu'ils sont malades. Besoin de voir plusieurs exemples ou encore parce qu'ils désirent obtenir plus de renseignements. Certains se nourrissent très bien, et même sans qu'on le sache ; tandis que d'autres sont très mal nourris et nous l'ignorons parfois. (Hébreux 5.11-14) Bien nourris : bonne santé, bien-être intérieur ! Mal nourri : mauvaise santé et le corps dépérit ! Physiquement ou Spirituellement c'est la même chose ; nous ne savons pas de quoi les gens se nourrissent, et s'ils sont bien nourris et bien conseillés : en réalité, font-ils les bons choix ? … Bonne préparation, bonne qualité, bon goût ; mais quand se nourrir et quand rejeter ? … C'est important de respecter notre corps et ses besoins, et de se sentir bien dans ses choix. C'est important de ne pas prendre juste pour faire plaisir aux autres ou pour faire comme tous les autres.

Si l'homme prend le temps de se nourrir normalement, et régulièrement : le corps a le temps d'assimiler, mais il ne faut surtout pas faire d'abus. Toute chose mal assimilée ou mal prise ou encore en abuser ; peut provoquer des tensions et des problèmes de santé, et le bien-être en est menacé. En tout temps, il faut de l'équilibre et savoir se contrôler devant la tentation, la gourmandise et même pour les mauvaises choses. Même une bonne chose en trop grande quantité ; provoque des troubles dans l'être humain parce que le corps n'a pas le temps d'assimiler. Vaut mieux en prendre moins et plus souvent pour bien l'assimiler ; ce qui veut dire comprendre, supporter et digérer ! (Spirituellement  aussi) Le corps est conçu pour prendre et rejeter ; l'être humain est créé pour choisir et décider aussi. Notre Dieu l'a créé libre de faire des choix, il assimile ce dont il a besoin et rejette le reste. Il faut choisir parmi tout ce qu'il y a sur la terre ; tout ce qui est à notre disponibilité, et rejeter ce qui ne nous est pas nécessaire. La SAGESSE de notre DIEU est notre meilleure conseillère ; il ne faut jamais abuser des bonnes choses, et reconnaître que certaines choses sont difficiles à digérer physiquement et à comprendre spirituellement, ou même nocives pour notre corps parfois. Il faut prendre le temps de comprendre les choses Spirituelles ; apprendre à retenir, et comprendre ce qui est bon et ce qui est important pour chacun de nous. S'en tenir qu'aux bonnes choses : le corps serait toujours en santé, et même que s'il avait du contrôle et de la modération, tout irait mieux. D'ailleurs l'homme le dit souvent : « la modération a bien meilleur goût ! »

Tant de choix à faire, mais il ne faut pas prendre juste ce qui nous fait plaisir ; il faut prendre ce qui est bon et nécessaire pour la santé du corps, pour le bien-être de notre corps. Certains ne voient même pas : pourquoi ils changeraient leurs habitudes, ni pourquoi ils prendraient des choses nouvelles ? Même que certains n'entendent pas ce qu'on leur propose, ce qu'on leur conseille : pourquoi ? … Certains ne veulent pas se faire bousculer dans leurs habitudes ou leurs caprices : pourquoi ? … Parfois, il suffit juste de leur proposer pour leur faire réaliser qu'ils accepteraient avec un peu plus d'insistance ; alors, pourquoi ne pas le faire avec Jésus et avec amour ? Certains ont besoin d'être aidés : pourquoi ne pas les aider ? … Certains ne savent pas recevoir, alors que d'autres sont si vites pour rejeter : pourquoi ? … Il faut savoir aborder les gens sans les blesser ; oui, il faut les respecter parce que c'est vraiment ce qu'ils apprécient et acceptent. Il faut les inviter aussi à vous écouter, afin de recevoir. Lorsque le corps est déséquilibré : il arrive qu'il ne puisse plus supporter telle ou telle chose ; donc certains se font déconseiller telle ou telle chose sans vraiment comprendre ce qui se passe : ni pourquoi ? … Le corps doit être bien alimenté, afin de pouvoir bien fonctionner ; il ne doit pas rejeter tel ou tel aliment si c'est pour son bien. (même une parole ou un message) L'équilibre serait vite menacé et que ce soit Spirituellement ou physiquement ; oui, l'être humain doit éviter le rejet sous toutes ses formes. Il faut faire le bonheur de l'autre ou voir au bonheur de l'autre en tout temps ; oui, il faut lui offrir que de bonnes choses, de bonne qualité et en quantité suffisante.

Certains ont des préférences, d'autres ne prennent pas toujours la même chose. Oubliant la diversité et que parfois le système a besoin de nouveauté ; l'homme prend toujours la même chose, il est prisonnier de sa routine. Oui, et si on leur présente (suggère) bien les choses ; les gens apprécient, essaient et parfois, ils en redemandent. Parfois, ils reviennent même pour dire qu'ils sont satisfaits ; c'est important que les gens apprécient ce qui est à leur disponibilité. Plusieurs de nos grands-parents, disaient : « si tu ne goûtes pas, comment peux-tu dire que tu n'aimes pas ? … » L'appréciation, le contentement c'est important ; il faut donner aux gens la possibilité de recevoir ou de refuser ; de prendre, de se servir d'eux-mêmes. Il est important de savoir donner lorsqu'on le peut : savoir partager, offrir aussi ! Il ne faut pas retenir ce qui est bon et qui pourrait aider les autres ; il faut penser aux besoins des autres avant nos propres besoins. Il faut proposer ce que l'on connaît ou ce que l'on découvre à tous ceux qui nous entourent. Il ne faut pas garder pour soi : ce qui peut aider notre prochain ! Nous devons faire profiter de toutes les bonnes choses : à tous ceux qui recherchent ce qui est bon ! Lorsqu'on connaît les bonnes choses, il faut les faire découvrir ; le corps a besoin de certains soins aussi, sans oublier que certaines choses sont meilleures que d'autres. Ne pas offrir juste ce qui nous fait plaisir ; mais tout ce qui est important, comme tout ce qui est bon. Lorsqu'on désire nourrir les gens autour de nous, il est bon de savoir et comprendre certaines règles ; des points essentiels à la bienséance et au maintien de la santé du corps, et pour le bien-être de chacun.

Ne pas s'aventurer sans expérience ou du moins ; s'en remettre à l'Esprit de notre Dieu pour être bien conseillé. Il connaît le corps humain et tous ses besoins ; il faut laisser le soin à notre Dieu de nous guider et de nous nourrir Spirituellement. L'homme ne vivra pas que de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la Bouche de notre Dieu. (Matthieu 4.4) La nourriture sur terre a son importance, et la nourriture Spirituelle a aussi son importance. L'homme ne peut se passer ni de un ni de l'autre ; parfois l'homme est trop difficile et au lieu d'apprécier, il critique et rejette. Parfois, le corps fait aussi son difficile ; il y a trop d'excès et pas assez de contrôle et de sagesse dans l'homme. Parfois l'homme n'est pas nourri suffisamment ou encore, il est mal nourri ; le corps devient capricieux et le choix s'impose. Tandis qu'avec la nourriture Spirituelle, elle est bonne en tout temps ; pour tous et même à chaque jour. Notre Dieu parle pour notre bien, et l'homme doit se nourrir pour son bien-être. La nourriture Spirituelle est aussi pour le bien être de l'homme ; ne laissons pas le corps se détériorer, prenons soin de le nourrir que ce soit physiquement ou Spirituellement. Sans oublier d'être à l'écoute de notre corps et de lui donner que ce qui est bon : ce qui le gardera en santé ! La Parole de notre Dieu dit dans ce verset, (Proverbes 3.7-8  : ne sois point sage à tes propres yeux, crains l'Éternel et détourne-toi du mal ; ce sera la santé pour tes muscles et un rafraîchissement pour tes os.) Oui, respectons ce que notre Dieu a demandé et commandé ; tout ce qu'il a créé et comme il l'a créé, ainsi que le but de tout ce qu'il a créé sans abus et sans négligence.

Gardons-nous en santé !


 25 février 2000

Pour tous ceux qui désirent être ouvriers de l'Éternel Dieu ; qui sont appelés ou qui désirent que notre Dieu les utilise ; ceci est à étudier, à analyser ! Beaucoup de questions, mais aussi des réponses à retenir et des conseils à mettre en pratique. C'est aussi un grand enseignement venant du Ciel pour nous aider à servir et nourrir les gens qui nous entourent. Comment affronter les gens ? … Qu'ils soient sociables et même les indésirables ! Il faut prendre le temps de réfléchir avant de parler : peut-être sont-ils inquiets ou insatisfaits de leur vie  actuelle ? Peut-être que la vie ne les a pas gâtés ? Peut-être ont-ils du surmenage ? Peut-être que la qualité de leur vie ou de leur santé ; les rendent agressifs, craintifs, inquiets, indépendants ou suspicieux ? Il ne faut pas leur en tenir rancune et surtout ; ne pas créer en nous d'amertume, ne pas laisser grandir la crainte, ni encourager de mauvaises pensées en nous. Il faut prier pour eux et pardonner leurs attitudes : voilà ce qu'il faut faire ! Oui, il faut être stimulés (zélés) par l'Esprit de notre Dieu ; être zélé est une chose, mais ne pas utiliser ce zèle pour agresser ceux qui nous offensent et nous persécutent. (Romains 12.11-12) Laissez l'Esprit de notre Dieu s'occuper de ceux qui sont aveuglés ; et demandez à l'Éternel Dieu de les bénir tout en vous enseignant. Il ne faut rien retenir,  mais demander la bénédiction en tout temps et pour tous ! Être un instrument entre les Mains de notre Dieu : voilà notre mission ! Il faut Le laisser nous utiliser comme il Le veut et quand il Le veut ; il faut être en paix avec les autres, et peu importe ce qu'ils disent ou ce qu'ils font. Oui, il faut vivre en paix en tout temps !

Nous devons être des ouvriers de paix ; malgré tout ce qui arrive et peu importe les commentaires des gens. S'il faut se faire respecter, il faut aussi respecter les autres ; ainsi que leurs craintes, et malgré tout ce qui se passe. Il faut donner l'exemple et comprendre les autres ainsi que leurs combats ; ne vous inquiétez pas, la force de l'amour aura raison de tout. Vivez d'amour et communiquez cet amour aux autres ; soyez humbles et respectueux, et ne cherchez jamais à avoir raison. (Actes 8.32) Peu importe ce qui arrive, surveillez vos pensées ; il est trop facile de se faire des idées préconçues, et ceci peut fausser votre jugement. D'ailleurs, notre Dieu nous dit : de ne pas juger, mais de prier pour tous ceux que nous côtoyons ; tous ceux qui ont des difficultés et qui sont en désaccord avec nous ou avec certains principes. (Jacques 4.11-12)(1 Samuel 24.12)(Psaumes 9.8-10)(Jean 12.47-50)(Romains 14.3-4)(Colossiens 2.16)(Hébreux 4.12-13)(Luc 6.27-37) Oui, c'est vrai que certains ne veulent rien entendre et que d'autres n'entendent pas non plus ; et même malgré nos efforts et nos explications, notre attitude. Plusieurs sont même fermés complètement et définitivement à toutes discussions et peu importe la façon dont ils sont abordés. Ce qu'il faudrait faire : c'est prendre le temps d'aborder les gens et avec amour pour témoigner de Jésus. Prendre le temps d'écouter les gens et les recevoir ; prendre le temps d'analyser leur vécu ; ainsi que ce que nous devons leur proposer ou même leur enseigner.

Ne pas parler pour ne rien dire ou pour bien paraître, car approfondir la vérité c'est évangéliser et aimer. En tout temps, se laisser guider par le Saint-Esprit pour proclamer la vérité ; et peu importe ce qui se passe, laissez le Saint-Esprit agir et nous enseigner. L'Esprit de notre Dieu conseille : il est la Sagesse, mais n'oubliez pas que la sagesse, la patience et l'amour sont de mise pour servir, pour aider les autres. Sans ces attributs, celui qui sert CHRIST ; risque de blesser, de choquer ou d'insulter les gens. Il faut être délicat soit en parole ou en action, par nos dires et nos gestes ; nos actions et nos dires doivent parler d'eux-mêmes et refléter l'amour. C'est l'amour qui doit agir, car tout sentiment de colère, de jalousie, ect… ; causent des problèmes et laissent des sentiments d'amertumes et de chagrins dans le cœur de l'homme. Toutes les paroles laissent des traces, mais l'homme y porte peu d'attention ; nos paroles sont parfois blessantes et parfois bénissantes. Évitons de participer aux blessures faites aux autres et pansons toutes les blessures par l'amour au Nom de Jésus. L'AMOUR de notre DIEU est un remède pour tous les maux ; pour régler toutes les situations, pour abolir tous les conflits. Portez votre attention à ceci : les paroles doivent être accompagnées d'amour parce que notre Dieu travaille les cœurs ainsi, avec tous ses ouvriers.

Lorsque ses ouvriers agissent et parlent selon l'amour ; laissons notre Dieu agir et agissons en son Nom, en témoignant que de son Amour. Tous peuvent reconnaître nos oeuvres par l'amour qui s'y dégage ! (Romains 12.7-18) Que l'amour soit sans hypocrisie, et les hommes reconnaîtront les disciples de notre Dieu : à l'amour qu'ils ont les uns pour les autres. (Jean 13.35) Le mal laisse des traces, tandis que l'amour guérit ; utilisons l'Amour que notre Dieu met en nous et ne laissons pas cet amour se tarir. Il est écrit aussi : qu'ils faut éviter les discussions vaines ! (Tite 3.9-10)(1 Timothée 6.2-5)(Actes 4.25-27)(Matthieu 6.5-8) Utilisons tout notre temps et notre connaissance concernant l'Amour de notre Dieu pour bénir autour de nous. L'homme n'a besoin que d'amour pour être heureux : tout le reste est superficiel ! Un témoignage d'amour vaut mieux que des querelles et des injures : laissez l'Amour de notre Dieu vous bénir ! Dans son Amour, il y a le Fruit de l'Esprit : c'est la JOIE, la PAIX, la PATIENCE, la BONTÉ, la BIENVEILLANCE, la FOI, la DOUCEUR et la MAÎTRISE de soi. (Galates 5.22-26 ) Pourquoi mettre en pratique tous ces fruits ? … Parce que cela change toute une vie !